Journal

mai 31, 2022 0 Comments

Quel est le meilleur système de chauffage en 2022 ?

Que ça soit pour des raisons écologique ou économique, la volonté de  modifié son système de chauffage s’accélère au sein des propriétaires d’immeubles. La classe politique incite les propriétaires a effectuer la transition énergétique et la guerre en Ukraine nous rappelle la dépendance de la Suisse en approvisionnement d’énergie fossile. Il est toutefois ardu de s’orienter sur une énergie ou sur une autre. Chaque lobby défend ardemment son énergie et les propriétaires se retrouvent submergés d’informations. Malgré l’augmentation des nouvelles installations d’énergies renouvelables enregistrées ces dernière années, l’utilisation d’énergies fossiles restent largement majoritaire pour chauffer les 1.5 millions de bâtiments que l’ont comptent en Suisse. Quelles sont les alternatives au gaz et au mazout? Zoom sur les énergies renouvelables et les solutions pour réduire notre impact sur l’environnement et garantir un confort optimal.

" La mixité d'énergie renouvelable sous le même toit est une alliance favorable pour se chauffer de manière responsable. En combinant pompe à chaleur et énergie solaire. "

 

Pompe à chaleur (PAC)

Le principe de fonctionnement d’une pompe à chaleur est de soutirer des calories d’un environnement extérieur pour les restituer dans un environnement intérieure par le biais de l’eau ou de l’air.

Les calories extérieures transitent dans le circuit de la pompe à chaleur au travers un fluide frigorigène sous forme liquide puis sous forme gazeuse. La chaleur soutirée alimente le circuit de chauffage ainsi que l’accumulateur d’eau chaude pour un usage quotidien.

En fonction du domaine d’application, on choisira l’un des trois principaux systèmes de pompe à chaleur. Air / Eau  ; Sol / Eau ; Eau / Eau 

Qu’importe le type de pompe à chaleur, tous les modèles répondent au même fonctionnement. La température extérieure joue toutefois un rôle déterminant en ce qui concerne le coefficient de performance. En Suisse romande, il est nécessaire d’évaluer la localisation du bâtiment, plus particulièrement son altitude et la moyenne annuelle des températures.  

Lorsqu’une installation est couplée à des panneaux solaires photovoltaïques, ont obtient une énergie entièrement renouvelable. Le principal avantage d’une pompe à chaleur réside dans le fait qu’il nécessite aucun apport de combustible fossile, de stockage ou de livraison de matériaux. 

 

Energie solaire 

L’énergie solaire constitue une ressource gratuite, illimitée et présente un bilan carbone neutre. En captant les rayons du soleil, les panneaux  solaires thermiques permet de chauffer votre maison et de produire de l’eau chaude pour un usage quotidiens.   

Ces 10 dernières années, les performances des panneaux solaires ont largement augmentées. En 2022, les panneaux solaires disponibles sur le marché ont une durée de vie moyenne de 30 ans. Avec une surface de 6 m2 de panneaux solaires disposée en toiture et un accumulateur de 500 litres, l’énergie produite arrive à couvrir 60 à 70% de l’eau chaude d’une maison individuelle. Sans compter les subventions et les déductions fiscales qui représentent une économie supérieure à 25%, une installation solaire thermique pour un logement bien isolé représente un investissement situé entre 24’000.-  et 32’000.-. 

 

Energie au bois 

Le Pellet a une forme cylindrique et mesure en moyenne 2 centimètres de hauteur pour un diamètre variant de 6 à 8 millimètres. Entièrement naturel, Il est composé de petits morceaux de bois et de sciure recompactés. En plus d’une excellence qualité de combustion, le pellet à l’avantage supplémentaire de produire très peu de cendre.  

Contrairement au mazout et au gaz, qui provient d’une énergie fossile, le pellet est 100% écologique. 

La chaudière à pellet est un système de chauffage économe et rentable. Son rendement thermique peut atteindre 95%, avec une production d’énergie grise inférieure à 3%. 

En comparaison, le mazout produit 12% d’énergie grise et le gaz liquide 14,5%. Sans compter les enjeux géopolitique ainsi que les conflits armées que les matières fossiles impliquent, le Pellet est une alternative, responsable et régionale. En Suisse, la production est suffisante pour en éviter l’importation. Autre avantage d’un approvisionnement local, son prix est peu variable. Ces dernières années, le Pellet a suivit le cout de la vie. Selon la quantité de l’approvisionnement, il peut s’acheter en sac de 25 litres dans les commerces ou par camion souffleur pour un approvisionnement annuel.

Selon la température souhaitée, la chaudière sera constamment approvisionnée par une vis sans fin, située entre le silo et la chaudière. La quantité de Pellet fournis par cette vis dépendra de la température souhaitée à l’intérieure des pièces. Celles-ci seront régulées par le biais d’un thermostat de température. 

La chaleur émise par la combustion de Pellet sera redistribuée dans le circuit du chauffage central. Cette chaleur peut également être utilisée pour produire de l’électricité ainsi que pour la production d’eau chaude consommé quotidiennement par les résidants. 

Selon la grandeur de l’immeuble et la puissance de la chaudière, on définira la taille du silo. Celui-ci peut être en plastique ou encore maçonné pour les grands volumes. Certains proposent un silo enterré ou encore sous forme de cuve installer à proximité de la chaudière.

 

Le plus important est sans aucun doute un silo ou une pièce entièrement étanche à l’humidité, l’eau étant le plus grand ennemie du Pellet. Dans la plus part des installations, le silo est dimensionné pour pouvoir contenir assez de Pellet pour une année.

Une installation Pellet convient pour une construction neuve tout comme pour une rénovation, elle s’adapte pour une maison individuelle ainsi que pour les bâtiments publiques. Lorsque le propriétaire décide de remplacer une chaudière à gaz ou a mazout. Il peut conserver l’installation en amont de la chaudière, serpentin au sol ou chauffages muraux. 

En Suisse romande, certaines villes demandent que l’évacuation de la chaudière Pellet soit reliée à un filtre. Celui-ci retient les particules fines dégagées par la chaudière et devient ainsi moins néfaste pour l’écologie. 

Ce filtre, d’une valeur de 2000.- , est couvert a plus de 40% par les subventions énergétique 

Pour trouver une solution optimale, de nombreux critères entrent en jeu, l’isolation du bâtiment, la zone d’implantation, l’agencement de l’habitation ou encore la qualité des fenêtres. La mixité d’énergie renouvelable semble la meilleure solution pour se chauffer de manière responsable. En combinant bois, pompe à chaleur et solaire.

Les chaudières âgées de plus de 35 ans sont inadaptées et énergiquement dépassées. Elles entraînent en conséquence une surconsommation. Afin d’augmenter la performance énergétique et prolonger la durée de vie de l’installation, Il est conseillé d’effectuer un entretien régulier de votre chaudière. Pour mieux identifier les besoins énergétiques de votre immeuble, une étude personnalisée permettra de  calculer les besoins afin de définir la meilleure solution et garantir le confort souhaité. 

 

En Suisse, les énergies fossiles mazout et le gaz sont toujours en tête

Mazout
39.4%
Gaz
20.7%
PAC
17.9%
Energie au bois
10.1%
Electricité
6.9%
Chaleur à distance
4.2%
Solaire thermique
0.3%

” Selon l’office fédéral de l’environnement, l’énergie du bois a un bilan neutre en CO2 : pour chaque mètre cube de bois utilisé en lieu et place d’une énergie fossile, ce sont quelque 600 kg de CO2 de moins qui portent atteinte à l’environnement. 

Arguments en faveur de l’énergie bois

  • L’énergie du bois a un bilan neutre en CO2 : pour chaque mètre cube de bois utilisé en lieu et place d’une énergie fossile, ce sont quelque 600 kg de CO2 de moins qui portent atteinte à l’environnement.
  • Le bois pousse continuellement : il s’agit donc d’une énergie renouvelable.
  • L’énergie du bois est économiquement avantageuse : pas besoin d’importer, moins de fluctuations des prix, approvisionnement en bois garanti.
  • L’énergie du bois génère presque 100 % de valeur ajoutée à l’intérieur du pays et crée des emplois, même dans les zones rurales.
  • Les chauffages au bois modernes utilisés correctement et portant un label de qualité répondent aux exigences actuelles en matière de qualité de l’air.”  Source : OFEV (l’office fédéral de l’environnement).

Mazout 13.24 Ct. / kWh

 
Gaz naturel (type III) 3000l- 6000l 12.93 Ct. / kWh

 
Bois 6000 kg 
9.72 Ct. / kWh

 
Courant (type VI)
18.00.- Ct. / kWh

 
Ct. / kWh – TVA incluse 
OFS, Indice des prix à la consommation (IPC), Avril 2022

Ce site Internet et ses outils tiers recourent à des cookies. En cliquant sur "Accepter les cookies", vous avez autorisé le stockage de cookies sur votre appareil pour améliorer la navigation sur le site et analyser son utilisation. View more
Accepter les cookies
Refuser